NOUS CROYONS EN LA BIBLE

Texte sacré

La Bible a été écrite par des hommes divinement inspirés et constitue le témoignage de la révélation de Dieu à l'humanité. Il est un trésor parfait de l'instruction divine. Il a Dieu pour auteur, le salut pour fin et la vérité, sans mélange d'erreur, pour cause. Il est inerrant et infaillible dans son manuscrit original qui doit être pris pour une inspiration verbale. Il révèle les principes par lesquels Dieu nous juge; C'est pourquoi, et restera jusqu'à la fin du monde, le véritable centre de l'union des croyants et le critère suprême selon lequel tous les comportements, croyances et opinions théologiques humaines devraient être mis à l'épreuve. Le critère selon lequel la Bible doit être interprétée est Jésus.

Ex. 24: 4; Deut. 4: 1-2; 17:19; Josh. 8:34; Ps. 19: 7-10; 119: 11, 89, 105, 140; Est un. 34:16; 40: 8; Jer. 15:16; 36; Mat. 5: 17-18; 22:29; Luc 21: 33; 24: 44 à 46; Jean 5:39; 16: 13-15; 17:17; Actes 2: 16ff.; 17:11; ROM. 15: 4; 16: 25-26; 2 Tim. 3: 15-17; Héb. 1: 1-2; 4:12; 1 Pierre 1:25; 2 Pierre 1: 19-21.


DIEU.

Il n'y a qu'un et un seul Dieu vivant et vrai. Il est un être intelligent, spirituel et personnel, créateur, rédempteur, conservateur et souverain de l'univers. Dieu est infini dans la sainteté et toutes les autres perfections. À Lui, nous devons le plus grand amour, le respect et l'obéissance. Le Dieu éternel se révèle à nous en tant que Père, Fils et Saint-Esprit, avec des attributs personnels distincts, mais sans division de la nature, de l'essence ou de l'être.

Dieu le Père

Dieu en tant que Père règne avec un soin providentiel sur son univers, ses créatures et le flot du courant de l'histoire humaine selon les desseins de sa grâce. Il est tout puissant, tout amour et tout sage. Dieu est Père en vérité pour ceux qui deviennent enfants de Dieu par la foi en Jésus. Il est paternel dans son attitude envers tous les hommes.

Gen. 1: 1; 2: 7; Ex. 3:14; 6: 2-3; 15h11; 20: 1 sq.Lev. 22: 2; Deut. 6: 4; 32: 6; 1 chron. 29:10; Ps. 19: 1-3; Est un. 43: 3, 15; 64: 8; Jer. 10h10; 17:13; Mat. 6: 9 et suiv.; 7h11; 23: 9; 28:19; Marc 1: 9-11; Jean 4:24; 5:26; 14: 6-13; 17: 1-8; Actes 1: 7; ROM. 8: 14-15; 1 Cor. 8: 6; Fille. 4: 6; Eph. 4: 6; Col. 1:15; 1 Tim. 1: 17; Héb. 11: 6; 12: 9; 1 Pierre 1: 17; 1 Jean 5: 7.

II. Dieu le fils

Venez à Jésus, car Il est le Fils éternel de Dieu, le Seigneur de gloire. Dans son incarnation en tant que Jésus, il a été conçu du Saint-Esprit et est né de la vierge Marie. Jésus a parfaitement révélé et fait la volonté de Dieu, prenant sur lui les exigences et les nécessités de la nature humaine et s'identifiant complètement à l'humanité, mais sans péché. Il a honoré la loi divine par son obéissance personnelle et, dans sa mort sur la croix, il a pris des dispositions pour la rédemption des hommes du péché. Il fut ressuscité des morts avec un corps glorifié et apparut à ses disciples comme la personne qui était avec eux avant sa crucifixion. Il est monté au ciel et est maintenant exalté à la droite de Dieu, où il est l'unique médiateur, participant de la nature de Dieu et de l'humanité, et dans la personne de laquelle est effectuée la réconciliation entre Dieu et l'humanité. Il reviendra avec puissance et gloire pour juger le monde et accomplir sa mission de rédemption. Il habite maintenant dans tous les croyants en tant que Seigneur vivant et toujours présent.

Le Gal 18: 1 et suiv.P.-S. : 2: 7 et suiv .; 110: 1 sq.ISA 7:14; 53; Mat. 1: 18-23; 3:17; 8:29; 11:27; 14:33; 16:16, 27; 17: 5; 27; 28: 1-6, 19; Marc 1: 1; 3:11; Luc 1: 35; 4:41; 22:70; 24:46; Jean 1: 1-18, 29; 10h30, 38; 11: 25-27; 12: 44 à 50; 14,7-11,16,15-16; 28; 17: 1-5, 21-22; 20: 1 à 20, 28; Actes 1: 9; 2: 22-25; 7: 55-56; 9: 4-5, 20; ROM. 1: 3-4; 3: 23-26; 5: 6-21; 8: 1-3, 34; 10: 4; 1 Cor. 1h30; 2: 2; 8: 6; 15: 1-8, 24:28; 2 Cor. 5: 19-21; Fille. 4: 4-5; Eph. 1: 20; 3:11; 4: 7-1 O; Phil 2: 5-11; Col. 1: 13-22; 2: 9; 1 Thess. 4: 14-18; 1 Tim. 2: 5-6; 3:16; Tite 2: 13-14; Héb. 1: 1-3; 4: 14-15; 7: 14-28; 9: 12-15, 24-28; 12: 2; 13: 8; 1 Pierre 2: 21-25; 3:22; 1 Jean 1: 7-9; 3: 2; 4: 14-15; 5: 9; 2 Jean 7-9; Apoc. 1: 13-16; 5: 9-14; 12: 10-11; 13: 8; 19h16.

Dieu Saint-Esprit.

Le Saint-Esprit est l'esprit de Dieu. Il a inspiré les hommes saints du passé à écrire les Écritures. Par l'illumination, il permet aux hommes de comprendre la vérité. Il exalte Jésus. Il condamne le péché, de la justice et du jugement. Il appelle les hommes au Sauveur et effectue la régénération. Il cultive le caractère, réconforte les croyants et accorde les dons spirituels grâce auxquels ils servent Dieu par l'intermédiaire de son église. Il scelle le croyant jusqu'au jour de la rédemption finale. Sa présence est l'assurance de Dieu d'amener le croyant dans la plénitude de la stature de Jésus. Il éclaire et responsabilise le croyant et l'église en matière de culte, d'évangélisation et de service.

Gen. 1: 2; Judg. 14: 6; Job 26:13; Ps. 51:11; 139: 7 sq.ISA 61: 1-3; Joël 2: 28-32; Mat. 1:18; 3:16; 4: 1; 12: 28 à 32; 28:19; Marc 1:10, 12; Luc 1:35; 4: 1, 18-19; 11:13; 12:12; 24:49; Jean 4:24; 14: 16-17, 26; 15:26; 16: 7-14; Actes 1: 8; 2: 1-4, 38; 4:31; 5: 3; 6: 3; 7:55; 8:17, 39; 10h44; 13: 2; 15:28; 16: 6; 19: 1-6; ROM. 8: 9 à 11, 14 à 16, 26 à 27; 1 Cor. 2: 10-14; 3:16; 12: 3-11; Fille. 4: 6; Eph. 1: 13-14; 5:18; 1 Thess. 5:19; 1 Tim. 3:16; 1:14; 2 Tim. 1:14; 3:16; Héb. 9: 8, 14; 2 Pierre 1:21; 1 Jean 4:13; 5: 6-7; Rev. 1: 1 O; 22h17.


HUMANITÉ

L'humanité a été créée par l'acte spécial de Dieu, à son image, et constitue l'œuvre suprême de sa création. Au début, l'humanité était innocente du péché et était dotée par son Créateur d'une liberté de choix. Par son libre choix, l'humanité a péché contre Dieu et a introduit le péché dans la race humaine. Par la tentation de Satan, l'humanité a transgressé le commandement de Dieu et est tombée de son innocence initiale. en vertu duquel sa postérité hérite d'une nature et d'un environnement enclins au péché et, dès qu'ils sont capables d'action morale, deviennent des transgresseurs et sont condamnés. Seule la grâce de Dieu peut amener l'humanité dans sa communion et permettre à l'humanité de remplir son dessein créateur de Dieu. Le caractère sacré de la personnalité humaine est évident en ce que Dieu a créé l'humanité à son image et en ce que Jésus est mort pour l'humanité; donc chaque humanité possède la dignité et est digne de respect et d'amour.

Gen. 1: 26-30; 2: 5, 7, 18-22; 3; 9: 6; Ps. 1; 8: 3-6; 32: 1-5; 51: 5; Est un. 6: 5; Jer. 17: 5; Mat. 16:26; Actes 17: 26-31; ROM. 1: 19 à 32; 3: 10-18, 23; 5: 6; 12, 19; 6: 6; 7: 14-25; 8: 14-18, 29; 1 Cor. 1: 21 à 31; 15:19, 21-22; Eph. 2: 1-22; Col. 1: 21-22; 3: 9-11.


rédemption

Le salut implique la rédemption de l'humanité entière et est offert gratuitement à tous ceux qui acceptent Jésus comme Seigneur et Sauveur, qui par son propre sang ont obtenu la rédemption éternelle pour le croyant. Dans son sens le plus large, le salut inclut la régénération, la sanctification et la glorification.

I. La régénération, ou la nouvelle naissance, est une œuvre de la grâce de Dieu dans laquelle les croyants deviennent de nouvelles créatures en Jésus. C'est un changement de cœur opéré par le Saint-Esprit par la conviction du péché, auquel le pécheur répond par la repentance envers Dieu et par la foi en le Seigneur Jésus.

La repentance et la foi sont des expériences inséparables de la grâce. La repentance est une véritable déviation du péché vers Dieu.

La foi est l'acceptation de Jésus et l'engagement de toute la personnalité envers lui en tant que Seigneur et Sauveur. La justification est l'acquittement complet et bienveillant de Dieu sur les principes de sa justice de tous les pécheurs qui se repentent et croient en Jésus. La justification amène le croyant dans une relation de paix et de faveur avec Dieu.

II. La sanctification est l’expérience, à partir de la régénération, par laquelle le

le croyant est mis à part pour les desseins de Dieu et est capable de progresser vers la perfection morale et spirituelle grâce à la présence et à la puissance du Saint-Esprit qui habite en lui. La croissance en grâce devrait se poursuivre tout au long de la vie de la personne régénérée.

III. La glorification est le point culminant du salut et constitue le dernier état béni et durable des rachetés.

Gen. 3:15; Ex. 3: 14-17; 6: 2-8; Mat. 1:21; 4:17; 16: 21-26; 27:22 à 28: 6; Luc 1: 68-69; 2: 28 à 32; Jean 1: 11-14, 29; 3: 3 à 21, 36; 5:24; 10: 9, 28-29; 15: 1-16; 17:17; Actes 2:21; 4:12; 15:11; 16: 30-31; 17: 30 à 31; 20:32; ROM. 1: 16-18; 2: 4; 3: 23-25; 4: 3 et suiv.; 5: 8-10; 6: 1-23; 8: 1-18, 29-39; 10: 9-10, 13; 13: 11-14; 1 Cor. 1:18, 30; 6: 19-20; 15h10; 2 Cor. 5: 17-20; Fille. 2:20; 3:13; 5: 22-25; 6:15; Eph. 1: 7; 2: 8-22; 4: 11-16; Phil 2: 12-13; Col. 1: 9-22; 3: 1 sq.1 Thess. 5: 23-24; 2 Tim. 1:12; Tite 2: 11-14; Héb. 2: 1-3; 5: 8 à 9; 9: 24-28; 11: 1-12: 8, 14; Jacques 2: 14-26; 1 Pierre 1: 2-23; 1 Jean 1: 6 à 2:11; Tour. 3:20; 21: 1 à 22: 5.


GRÂCE

L'élection est le but gracieux de Dieu, selon lequel il régénère, sanctifie et glorifie les pécheurs. Il est compatible avec le libre arbitre de l'humanité et comprend tous les moyens en rapport avec la fin. C'est une manifestation glorieuse de la bonté souveraine de Dieu, et elle est infiniment sage, sainte et immuable. Cela exclut de se vanter et favorise l'humilité.

Tous les vrais croyants persévèrent jusqu'à la fin. Ceux que Dieu a acceptés en Jésus et sanctifiés par son Esprit ne seront jamais abandonnés, mais persévéreront jusqu'à la fin. Les croyants peuvent tomber dans le péché par négligence et par la tentation, en pleurant l'Esprit, en altérant leurs grâces et leur confort, en faisant des reproches sur la cause de Jésus et des jugements temporels sur eux-mêmes, mais ils seront préservés par la puissance de Dieu par la foi pour le salut .

Gen. 12: 1-3; Ex. 19: 5-8; 1 Sam. 8: 4-7, 19-22; Est un. 5: 1-7; Jer. 31:31 et suiv.Mate 16: 18-19; 21: 28 à 45; 24:22, 31; 25:34; Luc 1: 68-79; 2: 29 à 32; 19: 41 à 44; 24: 44 à 48; Jean 1: 12-14; 3:16; 5:24; 6: 44 à 45, 65; 10: 27-29; 15:16; 17: 6, 12, 17-18; Actes 20:32; ROM. 5: 9-10; 8: 28-29; 10: 12-15; 11: 5-7, 26-36; 1 Cor. 1: 1-2; 15: 24-28; Eph. 1: 4-23; 2: 1-10; 3: 1 à 11; Col. 1: 12-14; 2 Thess. 2: 13-14; 2 Tim. 1:12, 2:10, 19; Héb. 11: 39-12: 2; 1 Pierre 1: 2-5, 13; 2: 4-10; 1 Jean 1: 7-9; 2:19; 3: 2.


Commandement

L'amour pour Dieu et les autres est le plus grand de tous les commandements et de l'accomplissement de toute la loi. En aimant Dieu et les autres selon les Écritures, on démontre s’il ou elle est vraiment de Dieu. Quand on aime Dieu, on exprime son engagement envers lui. Cet engagement se traduit par l'obéissance à tous ses commandements. Aimer les autres comme on s'aime, c'est aussi vivre selon ses commandements. Le commandement d'aimer produit la sainteté chez tous ceux qui prétendent le suivre. Aucun péché ou impureté ne réside dans le corps, l'esprit ou l'esprit de ceux qui aiment vraiment Dieu et ses voisins.

Mate 22: 34 à 40; Mark 12: 28-31; Luc 10: 25-37; ROM. 13: 9-10; Fille. 6:10; Ex. 19: 5,6; 1 Jean 4: 20-21; Eccl. 12:11; Est un. 22:24; Jer. 8: 2; Jdg. 18:24; Ps. 103 (1)


église

Une église du Seigneur Jésus dans le Nouveau Testament est un corps local de croyants baptisés qui sont associés par alliance à la foi et à la communion fraternelle de l'Évangile, observant les deux ordonnances de Jésus, consacrés à ses enseignements, exerçant les dons, droits et privilèges investis. en eux par sa parole et en cherchant à étendre l'évangile jusqu'aux extrémités de la terre.

Cette église est un organe autonome fonctionnant selon des processus démocratiques sous la seigneurie de Jésus. Dans ce cas, les membres de la congrégation sont également responsables. Ses officiers de la Bible sont des pasteurs et des diacres.

Le Nouveau Testament parle également de l'église en tant que corps de Jésus, qui comprend tous les rachetés de tous les temps.

Mate 16: 15-19; 18: 15-20; Actes 2: 41-42, 47; 5: 11-14; 6: 3-6; 13: 1-3; 14:23, 27; 15: 1-30; 16: 5; 20:28; ROM. 1: 7; 1 Cor. 1: 2; 3:16; 5: 4-5; 7:17; 9: 13-14; 12; Eph. 1: 22-23; 2: 19-22; 3: 8-11, 21; 5: 22 à 32; Phil 1: 1; Col. 1:18; 1 Tim. 3: 1-15; 4:14; 1 Pierre 5: 1-4; Rév. 2-3; 21: 2-3.


Royaume-Uni

Le Royaume de Dieu comprend à la fois sa souveraineté générale sur l'univers et sa royauté particulière sur les hommes qui le reconnaissent volontairement comme roi. En particulier, le Royaume est le royaume du salut dans lequel les hommes entrent par un engagement confiant et enfantin envers Jésus. Ceux qui suivent la Bible doivent prier et travailler pour que le Royaume vienne et que la volonté de Dieu soit faite sur la terre. La pleine consommation du Royaume attend le retour de Jésus et la fin de cet âge.

Gen. 1: 1; Est un. 9: 6-7; Jer. 23: 5-6; Mat. 3: 2; 4: 8-10, 23; 12: 25-28; 13: 1-52; 25: 31 à 46; 26:29; Marc 1: 14-15; 9: 1; Luc 4:43; 8: 1; 9: 2; 12: 31 à 32; 17: 20-21; 23:42; Jean 3: 3, 18-36; Actes 1: 6-7; 17: 22 à 32; ROM. 5: 17; 8: 19; 1 Cor. 15: 24-28; Col. 1: 13; Héb. 11: 10, 16; 12:28; 1 Pierre 2: 4-10; 4:13; Rev. 1: 6, 9; 5:10; 11h15, 21-22.


Dernières choses

Selon sa promesse, Jésus reviendra personnellement et visiblement dans la gloire. Les morts en Jésus ressusciteront en premier, puis nous qui sommes en vie et restons en vie jusqu'à ce que la venue du Seigneur soit rattrapée avec eux dans les nuages pour rencontrer le Seigneur dans les airs. Après les jugements de Dieu sur ce monde pécheur dans la grande tribulation, Jésus notre Seigneur viendra avec ses saints pour établir son royaume millénaire.

Jésus jugera tous les hommes avec justice. Les rachetés, par le sacrifice de Jésus, dans leurs corps ressuscités et glorifiés recevront leurs récompenses et demeureront au paradis pour toujours avec leur Sauveur. Les non-sauvés seront séparés du royaume de Dieu et seront jetés dans l'étang de feu.

Isa. 2: 4; 11: 9; Mat. 16:27; 18: 8 à 9; 19:28; 24:27, 30, 36, 44; 25: 31 à 46; 26:64; Marc 8:38; 9h43; Luc 12:40, 48; 16: 19-26; 17: 22 à 37; 21: 27-28; Jean 14: 1-3; Actes 1:11; 17:31; ROM. 14h10; 1 Cor. 4: 5; 15: 24-28, 35-58; 2 Cor. 5:10; Phil 3: 20-21; Col. 1: 5; 3: 4; 1 Thess. 4: 14-18; 5: 1 sq.; 2 Thess. 1: 7 sq.; 2; 1 Tim. 6:14; 2 Tim. 4: 1, 8; Tite 2:13; Héb. 9: 27-28; Jacques 5: 8; 2 Pierre 3: 7 et suiv.; 1 Jean 2:28; 3: 2; Jude 14; Tour. 1:18; 3:11; 20: 1 à 22:13.


MISSIONS

C’est le devoir et le privilège de chaque disciple de Jésus et de chaque église du Seigneur Jésus d’essayer de faire des disciples de toutes les nations. La nouvelle naissance de l'esprit de l'humanité par le Saint-Esprit de Dieu signifie la naissance de l'amour pour les autres. Les efforts missionnaires de tous reposent donc sur une nécessité spirituelle de la vie régénérée. et est expressément et à plusieurs reprises commandé dans les enseignements de Jésus. Il est du devoir de chaque enfant de Dieu de chercher constamment à vaincre Jésus par ses efforts personnels et par toutes les méthodes en harmonie avec l'Évangile de Jésus.

Gen. 12: 1-3; Ex. 19: 5-6; Est un. 6: 1-8; Mat. 9: 37 à 38; 10: 5-15; 13: 18-30, 37-43; 16:19; 22: 9-10; 24:14; 28: 18-20; Luc 10: 1-18; 24: 46-53; Jean 14: 11-12; 15: 7-8, 16: 17:15; 20:21; Actes 1: 8; 8: 26 à 40; 10: 42 à 48; 13: 2-3; ROM. 10: 13-15; Eph. 3: 1 à 11; 1 Thess. 1: 8; 2 Tim. 4: 5; Héb. 2: 1-3; 11h39 à 12,2; 1 Pierre 2: 4-10; Apoc 22:17.


COOPÉRATION

Le peuple de Jésus devrait, selon l'occasion, organiser les associations et les conventions de manière à assurer au mieux la coopération dans le sens des grands objets du Royaume de Dieu. De telles organisations n’ont aucune autorité les unes sur les autres ni sur les églises. Ce sont des organismes volontaires et consultatifs développés pour obtenir, combiner et diriger les énergies de nos populations de la manière la plus efficace. Les membres des églises du Nouveau Testament doivent coopérer pour faire avancer les ministères missionnaire, éducatif et bienveillant de l'extension du Royaume de Jésus. L'unité du croyant au sens du Nouveau Testament est l'harmonie spirituelle et la coopération volontaire aux fins communes de divers groupes du peuple de Jésus. La coopération est souhaitable entre les différentes dénominations qui suivent la Bible, lorsque le but à atteindre est elle-même justifiée, et lorsqu'une telle coopération ne comporte aucune violation de conscience et aucun compromis de loyauté envers Jésus et sa Parole révélés dans le Nouveau Testament.

Ex. 17:12; 18: 17ff.Sup. 7:21; Esdras 1: 3-4; 2: 68 à 69; 5: 14-15; Neh. 4; 8: 1-5; Mat. 10: 5-15; 20: 1 à 16; 21: 1-10; 28: 19-20; Marc 2: 3; Luc 10: 1 et suiv.; Actes 1: 13-14; 2: 1 sq.; 4: 31 à 37; 13: 2-3; 15: 1-35; 1 Cor. 1: 10-17; 3: 5-15; 12; 2 Cor. 8-9; Fille. 1: 6-10; Eph. 4: 1-16; Phil 1: 15-18.


GESTION AVISÉE

Dieu est la source de toutes les bénédictions, temporelles et spirituelles; tout ce que nous avons et ce que nous lui devons. Ceux qui suivent la Bible ont une dette spirituelle envers le monde entier, une tutelle dans l'Évangile et une intendance contraignante dans leurs biens. Ils sont donc obligés de le servir avec leur temps, leurs talents et leurs biens matériels; et devrait reconnaître que tous ceux-ci leur ont été confiés, à utiliser pour la gloire de Dieu et pour aider les autres. Selon les Écritures, les croyants devraient contribuer, dans la mesure de leurs moyens, avec joie, régulièrement, systématiquement, proportionnellement et généreusement à l'avancement de la cause du Rédempteur sur la terre. La dîme doit être considérée comme le point de départ de la gestion.

Gen. 14:20; Lev. 27: 30-32; Deut. 8h18; Mal. 3: 8-12; Mat. 6: 1-4, 19:21; 23:23; 25: 14-29; Luc 12: 16-21, 42; 16: 1-13; Actes 2: 44-47; 5: 1-11; 17: 24-25; 20:35; ROM. 6: 6-22; 12: 1-2; 1 Cor. 4: 1-2; 6: 19-20; 12; 16: 1-4; 2 Cor. 8-9; 12h15; Phil 4: 10-19; 1 Pierre 1: 18-19.


ÉDUCATION

La cause de l'éducation dans le Royaume de Jésus est coordonnée avec les causes des missions et de la bienveillance générale et devrait recevoir en même temps le soutien libéral des églises. Un système adéquat d'écoles bibliques est nécessaire à un programme spirituel complet pour ceux qui suivent Jésus.

En éducation, il devrait exister un juste équilibre entre liberté académique et responsabilité académique. La liberté dans toute relation ordonnée de la vie humaine est toujours limitée et jamais absolue. La liberté d'un enseignant dans une école biblique, une université ou un séminaire est limitée par la prééminence de Jésus, par la nature autoritaire des Écritures et par le but distinct pour lequel l'école existe.

Duo 4: 1, 5, 9, 14; 6: 1-10; 31: 12-13; Neh. 8: 1-8; Job 28:28; Ps. 19: 7ff.; 119: 11; Prov. 3: 13ff.; 4: 1-10; 8: 1-7, 11; 15:14; Eccl. 7:19; Mat. 5: 2; 7: 24ff.; 28: 19-20; Luc 2:40; 1 Cor. 1: 18 à 31; Eph. 4: 11-16; Phil 4: 8; Col. 2: 3, 8 à 9; 1 Tim. 1: 3-7; 2 Tim. 2:15; 3: 14-17; Héb. 5:12 à 6: 3; Jacques 1: 5; 3: 17.